remi_jakovlevic (remi_jakovlevic) wrote in ponctuaction,
remi_jakovlevic
remi_jakovlevic
ponctuaction

suspense

Oh, rien qu'un détail, une misère de fragment de petit détail, concernant la dernière ligne d'un poème de R. Char (très belle lettre d'amour):

IV. Iris. Plante Iris jaune des rivières.
            ... Iris plural, iris d'Éros, iris de Lettera amorosa.
(René Char, Lettera amorosa, « Sur le franc-bord »)

Et ce commentaire, de rédaction négligée mais fort intéressant, trouvé dans un article de D. Rochat (Modern Language Studies,22/1, 1992, p.50.):  
Précédée des trois points de suspension, cette définition signale qu'il s'agit ici d'une intervention du sujet parlant.  
Si je comprends bien, l'expression maladroite « signale qu'il s'agit ici de » signifie « figure, se donne comme ». 
Dans cette lecture, les points de suspension, traditionnellement associés à l'absence, l'incomplétude etc. « trois-pointent » ici au contraire une présence, une intervention. Ils sont du reste non pas en fin de phrase (procédé attendu marquant la non clôture), mais au début.

Pourquoi « trois »: emblème de l'altérité, du « tiers », présent-absent? Voilà, c'est tout bête: cela m'a plu tout ce qui semblait pouvoir se broder en trois points...

  • Post a new comment

    Error

    default userpic
  • 0 comments